Les organes ont besoin d'oxygène pour fonctionner mais malheureusement notre respiration quotidienne manque d'amplitude et n'apporte pas assez d'oxygène. Remarquez par exemple comme le fait de penser bloque la respiration. Les idées peuvent se comparer à un petit singe qui sauterait d'arbre en arbre, en s'agitant continuellement et en oubliant de respirer.
Dans tous les cas avant de se lancer dans le reconquête de son corps, il est déterminant de faire sans complaisance « l’état des lieux ». Pour que l’activité physique soit réellement un élément de santé et non pas l’accélérateur ou le révélateur d’une insuffisance physiologique, il importe d’en gommer les « facteurs de risque » liés à la sédentarité : hypertension artérielle, « mauvais cholestérol », overdose de tabac et d’alcool, excédent de poids…

Mon régime alimentaire a pour objectif de stopper totalement toute boisson sucrée, la malbouffe et de réduire considérablement mon ingestion de glucide et de matière grasse. Je ne garde donc que les glucides et matières grasses initialement présents dans les légumes, fruits, féculents, céréales et viande que j’achète en magasin et que je prépare moi même. Je limite aussi la quantité de nourriture que je mange sans pour autant me priver afin de réduire mon entrée de calories.
Le corps se déshabituera évidemment à l'effort en cas d'arrêt ou d'irrégularité, d'autant plus si l'alimentation ne suit pas. Pour ne plus voir apparaître la graisse chassée, il faut évidemment rester fidèle à ses objectifs. Pour ce faire, une fois que les résultats sont là, on adapte la pratique à son rythme. « Rien n'empêche certain(e)s d'aller courir une à deux fois par semaine durant une demie-heure et d'effectuer en parallèle son circuit de 15 minutes chaque jour », indique la Karine Hellebuyck. https://www.youtube.com/watch?v=mDHGaU_jGrQ
×