Mais un bilan personnel n’est pas suffisant : il est nécessaire de consulter un médecin (et dans l’idéal un médecin du sport) pour effectuer un check-up complet, et surtout un bilan de votre santé cardiaque via un électrocardiogramme d’effort, qui est le seul bilan capable d’anticiper le degré de danger que peut consister la pratique d’un sport pour vous.
Mangez de plus petits repas. Vous n'avez pas besoin d'arrêter de manger les choses que vous aimez, mais vous devriez essayer de manger de petites portions à la fois. De gros diners ont tendance à nuire au processus de perte de graisse, car la plupart des gens ne sont pas très actifs après le diner. Il est important de suivre cette règle qui dit qu'il ne faut « rien manger un certain nombre d'heures avant d'aller au lit ». L'affirmation selon laquelle tout votre repas est stocké sous forme de graisse n'est pas entièrement vraie. Le processus est plus compliqué que cela, mais le fait de ne pas bouger après le repas est suffisant pour nuire à votre cause. Vous pouvez compenser cela en mangeant un bon déjeuner ou grignoter sainement avant le diner.
Concernant les facteurs qui augmentent les risques de faire une crise cardiaque ou un AVC à 60 ans, il s'agit du tabagisme, de l'hypertension (et donc le stress), de la cholestérolémie, du surpoids, de la sédentarité et de la consommation régulière d'alcool. Comme tous ces facteurs de risque sont incompatibles avec une activité physique régulière, qui permet en outre pour certains d'en faire diminuer le niveau (surpoids, stress), faire du sport diminue automatiquement les risques de mourir à 60 ans d'une crise cardiaque ou d'un AVC. https://www.youtube.com/watch?v=ZBR6METqbcQ
L'étude "Long-Term Risk of Stroke in Myocardial Infarction Survivors", publiée dans le journal "Stroke", a démontré que les sujets qui se mettent à faire du sport à 40 ans ont 37% de moins de chances de mourir d'un accident vasculaire cérébral, d'une crise cardiaque ou d'un cancer à 60 ans. Mais attention, pour que cela soit efficace, il ne s'agit pas de se remettre à n'importe quelle activité sportive.
Rien de tel pour couper l'horizon ! Il a connu son heure de gloire dans les années 2000 et a même réussi à évincer (un temps) notre vieux Levis 501 en le faisant passer pour un vintage ringard. Aujourd’hui, ce fourbe ne dupe plus personne et compte de moins en moins d’adeptes. On sait qu’il est indécent (ça c'est bien), mais il est surtout inconfortable ! A moins d'être taille creuse dans son taille basse.  Et à zéro valeur ajoutée, on prend les courants d’air - un rhume étant si vite arrivé.  https://www.youtube.com/watch?v=dzWc0JTsPhg
Il est impressionnant de constater à quel point on est porté à manger lorsque l’on ressent de l’ennui, de la nervosité, par habitude ou lorsque l’on est frustré. Cela arrive si souvent que plusieurs personnes ont même oublié ce que le fait de ressentir la faim fait à notre corps. Si vous avez une envie particulière pour un aliment, vous n’avez probablement pas faim, mais vous êtes simplement gourmand. Si, au contraire, vous mangiez le premier aliment qui se trouve sur votre chemin, alors là, vous avez probablement réellement faim. Voici 6 moyens de savoir si vous avez réellement faim. Trouvez une autre façon de combler vos besoins émotionnels et mangez seulement quand vous avez faim. De cette façon, vous perdrez du poids.

En poursuivant votre navigation (notamment via une action de scrolling - faire défiler la page), vous acceptez l’utilisation de Cookies nous permettant de personnaliser le contenu et les annonces, d’offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d’analyser notre traffic. Nous partageons également des informations sur l’utilisation de notre site avec nos partenaires médias sociaux, de publicités, et d’analyses, qui peuvent combiner celles-ci avec d’autres informations que vous leur avez fournies ou qu’ils ont collectées lors de votre utilisation des services. Pour en savoir plus, et notamment, pour vous opposer à leur utilisation, nous vous invitons à consulter notre Charte pour la Protection des Données et à paramétrer vos cookies.
À condition de se soumettre à cet indispensable bilan de santé (ensuite, une fois par an minimum), de réduire ses facteurs de risque et de pratiquer régulièrement une activité physique sans solliciter excessivement l’organisme, on peut commencer à en toucher les dividendes. Les bienfaits de la musculation sont nombreux : coeur plus fort et au rythme de repos plus lent, meilleure circulation sanguine, utilisation des graisses et des sucres améliorée sans parler du bien être pendant et après l’exercice et de l’espérance de vie notoirement accrue.
Le corps se déshabituera évidemment à l'effort en cas d'arrêt ou d'irrégularité, d'autant plus si l'alimentation ne suit pas. Pour ne plus voir apparaître la graisse chassée, il faut évidemment rester fidèle à ses objectifs. Pour ce faire, une fois que les résultats sont là, on adapte la pratique à son rythme. « Rien n'empêche certain(e)s d'aller courir une à deux fois par semaine durant une demie-heure et d'effectuer en parallèle son circuit de 15 minutes chaque jour », indique la Karine Hellebuyck. https://www.youtube.com/watch?v=mDHGaU_jGrQ
×