L’opération consiste à aspirer la graisse avec une canule de 3 à 5 millimètres de diamètre, en anesthésie locale pour de petites surfaces et en anesthésie générale pour les plus importantes. Mais en aucun cas il faut considérer la liposuccion comme un traitement d’obésité. «C’est un acte chirurgical et on ne doit pas banaliser les risques de complications: infection, saignements… Il peut aussi y avoir des bleus, des gonflements. Ou des irrégularités qui sont souvent réversibles et se réduisent avec des massages.»


Maigrir sans se muscler est mon but. Je fréquente assidument ma salle de sport, entre 4 et 5 fois par semaine à raison d'une heure à chaque fois environ. Je souhaiterais perdre quelques kilos au niveau du ventre, des fesses et surtout des cuisses. Pour maigrir des cuisses sans prendre de muscle mon coach m'a conseillé de faire 10 minutes de marche puis 20 de stepper et enfin terminer par 30 minutes de vélo allongé ... Lire la Suite Comment Maigrir sans sport augmentant le volume musculaire
En pratique, on peut rencontrer, dans une salle d’attente de médecin du sport, deux types de sportifs de 40 ans. Celui qui n’a jamais arrêté de faire du sport ne pose pas de problème majeur. Il a un organisme entraîné. Seule chose à ne pas transgresser : adapter constamment ses ambitions sportives à ses possibilités physiques qui diminuent, lentement certes, mais progressivement à partir de 40 ans.
Les bactéries intestinales jouent un rôle important dans le gain ou la perte de poids. Les probiotiques trouvés dans le yogourt et certains suppléments peuvent aider à garder les bonnes et les mauvaises bactéries dans la bonne proportion. Selon le magazine Fitness, une étude a révélé que le fait d’avoir trop peu d’un certain type de bactéries intestinales était lié à l’obésité. Votre équilibre des bactéries intestinales peut également avoir un impact sur votre appétit en affectant la régulation de la ghréline, votre hormone digestive qui stimule l’appétit.
Sacrée graisse abdominale... bien calée autour de l'abdomen, là où le stockage est le plus difficile à déloger : l'âge (et donc un métabolisme plus lent), la ménopause (durant laquelle, malheureusement c'est davantage à cet endroit que la graisse est stockée) le manque d'exercice, une nourriture souvent transformée, le stress et le manque de sommeil, la morphologie "pomme" : tous ces facteurs sont des freins puissants à la perte de kilos autour du ventre.
Il faut surtout muscler les abdominaux transverses. Les schémas suivants de l'abdomen en coupe ou de face permettent de bien visualiser les muscles impliqués dans les divers exercices présentés. Dans le premier schéma on voit bien que le psoas, l'iliaque et le carré des lombes sont à l'arrière des viscères et en avant de la colonne vertébrale. Le transverse, les abdos obliques et les grands droits sont en avant des viscères; tous ces muscles interviennent à des degrés divers dans l'exercice de gainage ventral statique.
Le corps se déshabituera évidemment à l'effort en cas d'arrêt ou d'irrégularité, d'autant plus si l'alimentation ne suit pas. Pour ne plus voir apparaître la graisse chassée, il faut évidemment rester fidèle à ses objectifs. Pour ce faire, une fois que les résultats sont là, on adapte la pratique à son rythme. « Rien n'empêche certain(e)s d'aller courir une à deux fois par semaine durant une demie-heure et d'effectuer en parallèle son circuit de 15 minutes chaque jour », indique la Karine Hellebuyck. https://www.youtube.com/watch?v=mDHGaU_jGrQ
×