De nos jours, combler nos besoins en EPA et DHA (oméga 3) par notre alimentation s’avère difficile. Les sources principales sont les poissons gras sauvages (saumon) et certaines graines (comme les graines de lin, de chia, de chanvre…) contenant des omégas de type ALA qui doivent être convertis par le corps avant utilisation. Ce qui diminue de beaucoup la quantité réelle utilisée.
Les sports d'endurance sont particulièrement adaptés. En effet, vers la quarantaine, l'effort peut être maintenu plus longtemps, mais avec moins d'intensité. Il faut donc privilégier l'endurance, au détriment de la force. Ainsi par exemple, la course de fond ou de demi-fond est bien plus adaptée que le sprint. De la même façon, ménagez-vous en privilégiant par exemple le jeu à quatre au tennis ou au badminton.

Une étude effectuée auprès de 76 étudiants universitaires a montré que plus une personne regarde la télévision et plus cette personne est susceptible de grignoter souvent et de manger beaucoup aux repas. Essayez donc de sacrifier une émission (il y en a probablement que vous n’aimez pas particulièrement, de toute façon…) et sortez prendre une marche à la place. https://www.youtube.com/watch?v=CxktmQ3zJOA


Il n’y a pas de méthode magique pour développer votre pack de 6 abdos et brûler la graisse abdominale. Il s’agit simplement de suivre des règles bien établies qui ont fait leurs preuves. À l’heure où la majorité des sites sur internet promettent monts et merveilles pour vos abdominaux (entre nouvelles méthodes et pseudo secrets à télécharger sous forme d’ebook), retenez que la plupart sont des sites qui tentent juste de vous prendre votre argent. D’autres sont en revanche très légitimes, je ne mets pas tout le monde dans le même sac, bien entendu.

Le corps se déshabituera évidemment à l'effort en cas d'arrêt ou d'irrégularité, d'autant plus si l'alimentation ne suit pas. Pour ne plus voir apparaître la graisse chassée, il faut évidemment rester fidèle à ses objectifs. Pour ce faire, une fois que les résultats sont là, on adapte la pratique à son rythme. « Rien n'empêche certain(e)s d'aller courir une à deux fois par semaine durant une demie-heure et d'effectuer en parallèle son circuit de 15 minutes chaque jour », indique la Karine Hellebuyck. https://www.youtube.com/watch?v=mDHGaU_jGrQ

×