De nombreuses études (Annals of Internal Medicine, European Journal of Clinical Nutrition...) évoquent le grignotage compulsif pre ou post mauvaise nuit. D'abord parce que le temps qu'on ne passe pas à dormir on le passe à manger, ensuite parce que lorsqu'on est fatigué on a tendance à choisir des aliments plus "énergétiques" (riches et caloriques) pour contrer la fatigue. Hormonalement parlant, le phénomène s'explique ainsi : pendant le sommeil on sécrète de la leptine, une hormone qui provoque un sentiment de satiété et favorise la métabolisation de la graisse, tandis que lorsqu'on est éveillé, la ghréline, une autre hormone, nous donne l'impression d'avoir faim.
Par exemple, l'huile de noix et de graines de lin contiennent des acides alpha-linolénique, que le corps transforme en acides gras omega-3. Il y a aussi l'huile d'olive qui contient des composés phytochimiques appelés polyphénols, qui peuvent aider à prévenir les maladies cardio-vasculaires et le cancer. Utilisez avec parcimonie toutefois, puisque 1 cuillère à soupe d'huile d'olive contient 119 calories (toutes provenant des matières grasses).
Ces facteurs de risque peuvent être directement constatés par le sujet s’il ne triche pas avec sa conscience mais ils doivent être complétés par un examen médical approfondi chez un médecin compétent en matière sportive de préférence. L’essentiel de ce check-up doit porter sur la vérification du coeur, principale cible des agressions de la vie moderne.
La pratique d'un régime ne doit en aucun cas laisser sur sa faim au cours de la journée ou bien à la fin d'un repas. Etre bien rassasié témoigne de besoins caloriques bien couverts. Bien s'alimenter demeure la condition indispensable pour débuter un bon régime. Le changement des mauvaises habitudes alimentaires doit être définitif. Il faut consommer au moins cinq fruits et légumes par jour, lors de chaque repas, en cas de petites faims, frais, surgelés ou encore en conserve. Un petit déjeuner équilibré doit apporter environ 2% de la ration calorique de la journée au minimum, ce qui est loin d'être le cas chez la plupart des personnes. Rappelons également que près de 80% des régimes aboutissent à un échec et à une reprise du poids perdu un an après l'arrêt du régime.
Rassurez-vous, il n'y a aucune raison que vous paraissiez plus ridicule qu'un autre pratiquant débutant. Tout le monde a commencé quelque part. De plus, adopter la musculation un peu tardivement démontre une prise de conscience, une envie d'améliorer votre corps ou votre santé. Ce qui est tout à fait respectable. En pratiquant la musculation, vous pouvez rester en forme beaucoup plus vieux et prévenir les risques d’ostéoporose. Vous pouvez également lutter contre la dégénérescence musculaire.
Dans votre quête aux abdos apparents, il peut être facile de vous laisser avoir par des publicités bien flashy remplies de promesses au marketing galvaudé. Les belles landing pages, agrémentées de vidéo aux allures professionnelles et aux textes rédigés par des gurus du marketing (avec un soupçon de témoignages qui vendent du rêve) rendent particulièrement compliqué de faire le distinguo entre ce qui marche, et ce qui sent l’arnaque.
So agree with everything you wrote in this post. Trying to hard, really at any age, as Kate said above, is just tacky, and not sexy at all. I actually just showed this post to my husband and he whole-heartedly agreed with all you said. Things left to the imagination, in clothing, and other things as well, are by far sexier than anything blatant. In both women, and men, I would add. Great post! https://www.youtube.com/watch?v=cIWBSfa-FLA
×