La graisse viscérale est parmi les plus difficiles à éliminer. Cette zone est très résistante et prend généralement beaucoup plus de temps que les autres parties du corps pour s’affiner. Ces dépôts de graisse sont source de complexes pour certains, mais peuvent aussi avoir des conséquences néfastes sur la santé. Ils peuvent notamment augmenter les risques de maladies cardiovasculaires, de cholestérol, d’hypertension artérielle et de diabète de type 2. https://www.youtube.com/watch?v=8GVZYDOBMXk

Il est tout de même possible de vous permettre certaines gâteries. Mais, si vous le faites, ne choisissez pas n’importe quel aliment. Par exemple, le miel ne contient que 64 calories par cuillère à soupe. Un oeuf bouilli contient quant à lui 74 calories et est rempli de protéines. Le fromage ricotta faible en gras ne contient que 39 calories par portion de 30 grammes et est rempli de bon calcium. Le chocolat noir, lui, contient davantage de calories par portion de 30 grammes, mais contient beaucoup d’antioxydants. Une étude menée par l’Université du Tennessee a montré que les gens qui coupent 500 calories par jour et qui mangent du yogourt 3 fois par jour pendant 12 semaines perdent davantage de poids et de gras que les gens qui ne font que couper les calories. Les chercheurs ont donc conclu que le calcium et les bons nutriments que contiennent les bons aliments provoquent une réponse hormonale qui empêche le corps de produire des cellules graisseuses et qui augmentent la capacité à perdre du poids. https://www.youtube.com/watch?v=dfsbaFdK02s

Concernant les facteurs qui augmentent les risques de faire une crise cardiaque ou un AVC à 60 ans, il s'agit du tabagisme, de l'hypertension (et donc le stress), de la cholestérolémie, du surpoids, de la sédentarité et de la consommation régulière d'alcool. Comme tous ces facteurs de risque sont incompatibles avec une activité physique régulière, qui permet en outre pour certains d'en faire diminuer le niveau (surpoids, stress), faire du sport diminue automatiquement les risques de mourir à 60 ans d'une crise cardiaque ou d'un AVC.


Ce calcul est basé sur les données d’un article scientifique récent rapportant les résultats du suivi de 7 414 personnes sur une période étendue (source). Pour vous, le calcul se base sur les données du groupe d’âge de 30 ans. Comme vous avez moins de 30 ans, votre espérance de vie pourrait être réduite davantage. Pour vous, le calcul se base sur les données du groupe d’âge de 50 ans. Pour vous, le calcul se base sur les données du groupe d’âge de 70 ans. Comme vous avez plus de 70 ans, votre espérance de vie n’est probablement pas aussi réduite. Pour vous, le calcul se base sur la combinaison des données du groupe d’âge de 30 ans et du groupe d’âge de 50 ans. Pour vous, le calcul se base sur la combinaison des données du groupe d’âge de 50 ans et du groupe d’âge de 70 ans.
Le cycliste Marcel Wyss déclarait dernièrement : « Le plaisir est la condition de tout succès.» Votre leitmotiv est ici tout trouvé. Le but à 40 ans n'est plus la performance mais la joie de pratiquer. Vous devez vous dire : « J'ai 45 ans et je peux encore faire 20 bornes.» N'exercez pas dans l'ombre de vos exploits passés. L'important à cet âge est de pratiquer dans un état de bien-être tout en restant dans un bon équilibre respiratoire. Voilà les conditions de la réussite et d'une bonne santé.

Atlantico : Une nouvelle étude américaine publiée dans le journal Stroke (voir ici), menée sur 20 000 hommes et femmes, démontre que les sujets en bonne forme physique à 40 ans ont 37% de moins de chances de mourir d'un accident vasculaire cérébral, d'une crise cardiaque ou d'un cancer à 60 ans. Comment cette étude a-t-elle été réalisée et que nous apprend-elle précisément ? https://www.youtube.com/watch?v=-MqB5nq2z2w
×